couv

Tant attendu et si inattendu Japon

Le Japon c’était la destination incontournable du voyage. Nous étions impatients de nous immerger corps et âme dans ce si fascinant et lointain univers. Et la culture japonaise est aussi prolixe et unique en vrai que l’image qu’on en a en occident.

Pour commencer, les routes du Japon sont en bon état et relativement sûres grâce à des conducteurs disciplinés pour qui rouler vite n’est pas la première des préoccupations. Ceci dit, on a beau prendre son temps en voiture, pas question d’arriver en retard à un rendez-vous. Cela fait partie des comportements à éviter formellement (tout comme manger en marchant ou se moucher en public). Arriver à l’heure au Japon signifie arriver en avance. Être là à l’heure convenue c’est déjà être en retard…

S’il y a une chose pour laquelle nous n’étions jamais en retard c’est pour manger des sushis ! Et ce n’est d’ailleurs pas un mythe, les Japonais en consomment beaucoup et souvent. Juste, extrêmement lentement. Si le sushi est une religion au Japon, avec nos appétits d’athlètes nous avons dû souvent passer pour des impies de première. D’ailleurs, le Japon est loin d’être aussi cher qu’on le dit en France. Si les prix de l’hôtellerie sont sensiblement similaires, la restauration, elle, est vraiment accessible. Sushis, okonomyakis (délicieuses galettes aux légumes, fruits de mer et poitrine fumée), ramens ou boites bento composent des menus traditionnels complets que l’on trouve partout ou presque, pour quelques euros.

Se promener pour la première fois dans les rues d’une ville japonaise c’est découvrir le brouhaha des immenses complexes de machines à jeu d’argent. On les repère avant même de les atteindre par leur tintamarre rugissant. Un son très caractéristique, oppressant de dizaines de musiques en 8 bits jouées en décalé, très fort, au même moment. Ce vacarme aux fausses sonorité cuivrées s’apparenterait à celui d’un orgue commandé par un hystérique transcendé. Car il faut avouer que ça a quelque chose de mystique ce qu’il se passe à l’intérieur : des lumières de toutes les couleurs, dans tous les sens et des japonais hypnotisés, assis à ce qui leur permet de décompresser après la sortie du boulot.

La société japonaise est régie par toute une batterie de principes et de nombreuses conventions sociales. Et lourdes à assumer, à en croire la jeunesse. Il semblerait qu’au Japon il ne soit pas bon de fréquenter qui que ce soit sans s’être assuré de son rang social. Et c’est probablement cet aspect de la culture japonaise qui nous a laissé ce sentiment mitigé à l’égard de nos rencontres. Regards de haut, agressivité gratuite des conducteurs. Parfois chassés comme des malpropres d’endroits où l’on n’a manifestement pas apprécié que l’on s’arrête. « Désolé mais ce camping est payant » (on comptait payer, merci). Dans ce pays connaissant très peu l’immigration ou le métissage, pour certaines personnes, l’étranger – surtout s’il voyage d’une manière peu commune – est un intrus qui n’a pas sa place ici. Mais, en dépit de ce constat désagréable, nous avons fait des rencontres extraordinaires… Des personnes à l’opposé absolu de cette mentalité.

Monsieur et madame Fujiyama, 78 et 81 ans nous ont ouvert les portes de leur potager et de leur maison alors que nous n’avions nul endroit où camper. Pour commencer, ramassage de légumes au potager pour notre dîner. Et en complément, 2 kilos de riz, du fromage, de la bière, une douche chaude et un apéritif chaleureux dans leur maison où la communication se faisait par le biais de gestes, dessins et grâce à l’aide inestimable d’un vieux traducteur en papier jauni.

Atsushi a parcouru le Japon en Brompton. Nous l’avons rencontré à Osaka avec son ami Kay (qui lui a parcouru une bonne partie du monde à pied) où nous avons passé une extraordinaire matinée. D’abord chez Loro, revendeur Brompton à Osaka qui a révisé nos vélos et a offert des pièces de rechange à Caroline, puis dans le centre-ville où nous avons tourné quelques séquences pour cette super jolie vidéo dont Atsushi nous a fait cadeau !

Enfin, nous avons rencontré Mme Kyota, dans un parc de Maizuru où l’on tuait le temps après s’être fait recaler d’un ferry qui ne partait finalement pas. Mme Kyota nous a invités à sa maison pour nous offrir un goûter de rois, un porte-bonheur et nous présenter à son adorable famille !

Le Japon est un pays sûr où le camping gratuit est facile et confortable. Jardins publics, parcs ou stades sont autant de lieux où personne ne viendra vous embêter si vous y plantez votre tente. Il y aura toujours un abri type kiosque, des bancs, des sanitaires ouverts jours et nuits. Parfois même, un distributeur de bières et de glaces ! Là c’est soir de fête ! Sinon, il y a les autocamp, campings gratuits avec cuisine et sanitaire à disposition.

Le Onsen est une institution au Japon, ce sont les bains publics où japonais de tous âges viennent barboter dans des bassins aux différentes vertus pour le corps et l’esprit. Les hommes et femmes sont séparés (la nudité y est obligatoire, mais je vous assure, on s’y fait). L’Onsen est la solution idéale après une journée de vélo pour pouvoir se laver et se détendre à fond. En plus, les espaces communs des Onsen comprennent des salles de repos avec tables, cuisine, parfois une cafet’ et thé à volonté. Vous m’aurez certainement vu venir… Camper aux abords d’un Onsen est une option particulièrement confortable !

Après avoir parcouru l’île de Honshu d’ouest en est et du sud au nord, la deuxième partie de notre visite du Japon s’est déroulée sur l’île d’Hokkaido. Fraîche, sauvage spécialisée dans les produits laitiers dont quelques fromages qui pourraient presque tenir la route. Ses paysages ressemblent souvent à l’Islande ou à l’Auvergne. Parfois même les 2 en même temps ! Par endroits, Hokkaido a ainsi plus des airs d’ Europe que de Japon.

Sur les chemins du sud de l’île, en arrivant, nous avons fait une adorable rencontre : une maman renard et ses petits qui n’a pas hésité à venir fureter dans le sac d’Anthony pour y trouver quelque gourmandise à se mettre sous la dent.

Si Le Corbeau et le Renard est inspiré d’une histoire vraie, la Fontaine l’a nécessairement ramenée du Japon. Car, premièrement, on croise goupils comme maitre corbeaux en nombre (les voir discuter ensemble est cependant plus rare). Et deuxièmement, le renard a beau être rusé, il n’est rien à côté du corbeau japonais qui lui est un fin chapardeur qui aime à se pavaner, son trophée dans son bec. Ainsi, la principale menace pour votre sommeil et vos provisions en camping au Japon c’est bien le corbeau. Capable de venir croasser dès les premières lueurs dans vos oreilles et dérober sous votre nez tout ce qui s’apparente de près ou de loin à du comestible… Croyez-le ou non, le temps de tourner le dos, notre petit déjeuner s’est échappé à tire d’ailes ! Croah, croah, croah !

Honteux et confus, nous nous jurâmes, mais un peu tard, que l’on nous n’y reprendrait plus.

Caroline

400 jours - Ferry Corée Japon (15 sur 24)
Ferry de la Corée du Sud à Shimonoseki – Japon
400 jours - Chez M et Me Yamamoto et Waki- Japon (11 sur 31)
Véhicule traditionnel ou « voiture-boite-à-chaussures » – Japon
400 jours - Chez M et Me Yamamoto et Waki- Japon (12 sur 31)
Véhicule utilitaire traditionnel – Japon
400 jours - Chez M et Me Yamamoto et Waki- Japon (22 sur 31)
Pique-nique de rois – Japon
400 jours - Chez M et Me Yamamoto et Waki- Japon (30 sur 31)
Le golf, activité incontournable de tout Japonais qui se respecte – Province de Yamagushi – Japon
400 jours - de Waki à Hiroshima- Japon (1 sur 14)
Province de Yamagushi – Japon
400 jours - de Waki à Hiroshima- Japon (2 sur 14)
Province de Yamagushi – Japon
400 jours - de Waki à Hiroshima- Japon (5 sur 14)
Enfilade de coquilles Saint Jacques – Province de Yamagushi – Japon
400 jours - de Waki à Hiroshima- Japon (12 sur 14)
Province de Yamagushi – Japon
400 jours - de Waki à Hiroshima- Japon (9 sur 14)
Province de Yamagushi – Japon
400 jours - Chez M et Me Yamamoto - Japon (1 sur 29)
Province de Yamagushi – Japon
400 jours - Chez M et Me Yamamoto - Japon (5 sur 29)
Province de Yamagushi – Japon
400 jours - Chez M et Me Yamamoto - Japon (12 sur 29)
Province de Yamagushi – Japon
400 jours - Chez M et Me Yamamoto - Japon (17 sur 29)
Cadeau étape 1 chez Madame et Monsieur Fujiyama – Province de Yamagushi – Japon
400 jours - Chez M et Me Yamamoto - Japon (21 sur 29)
Chez Madame et Monsieur Fujiyama – Province de Yamagushi – Japon
400 jours - Chez M et Me Yamamoto et Waki- Japon (6 sur 31)
Chez Madame et Monsieur Fujiyama – Province de Yamagushi – Japon
400 jours - Hiroshima- Japon (7 sur 12)
Hiroshima – Japon
400 jours - Hiroshima- Japon (6 sur 12)
Tricycle atomisé – Musée d’Hiroshima – Japon
400 jours - Hiroshima- Japon (4 sur 12)
Musée d’Hiroshima – Japon
400 jours - Grillade à Hiroshima- Japon (14 sur 18)
Bivouac royal : Crudités, brochettes et Myasaki – Province d’Hiroshima – Japon
400 jours - Onomichi - Japon (6 sur 10)
Au réveil – Province d’Hiroshima – Japon
400 jours - Hiroshima- Japon (12 sur 12)
Autoportrait – Province d’Hiroshima – Japon
400 jours - Pêche en camping- Japon (2 sur 8)
Province d’Hiroshima – Japon
400 jours - Pêche en camping- Japon (1 sur 8)
Savez-vous planter le riz ? – Province d’Hiroshima – Japon
400 jours - Sortie de Kyoto - Japon (6 sur 10)
Tunnel en Brompton – Province d’Hiroshima – Japon
400 jours - Osaka - Japon (24 sur 39)
Chateau d’Osaka – Japon
400 jours - Osaka - Japon (25 sur 39)
La sieste – Osaka – Japon
400 jours - Osaka - Japon (26 sur 39)
Osaka – Japon
IMG_20150602_210013
Merveilles – Osaka – Japon

 

400 jours - Osaka - Japon (35 sur 39)
Château d’Osaka – Japon
400 jours - Osaka - Japon (39 sur 39)
Château d’Osaka – Japon
400 jours - Osaka - Japon (11 sur 39)
Les meilleurs Okonomyakis d’Osaka – Japon
400 jours - Osaka - Japon (3 sur 5)
Osaka – Japon
400 jours - Osaka - Japon (5 sur 5)
Osaka – Japon
400 jours - Loro - Japon (1 sur 12)
Atsushi chez Loro – Osaka – Japon
400 jours - Loro - Japon (3 sur 12)
Kay chez Loro – Osaka – Japon
400 jours - Loro - Japon (5 sur 12)
Vérification de la potence – Loro – Osaka – Japon
400 jours - Loro - Japon (8 sur 12)
Loro – Osaka – Japon
400 jours - Loro - Japon (12 sur 12)
L’équipe de Loro – Osaka – Japon

 

400 jours - Kyoto - Japon (1 sur 61)
Kyoto – Japon
400 jours - Kyoto - Japon (6 sur 61)
Cimetière – Kyoto – Japon
400 jours - Kyoto - Japon (9 sur 61)
Kyoto – Japon
400 jours - Kyoto - Japon (11 sur 61)
Temple Kiyomizu-dera – Kyoto
400 jours - Kyoto - Japon (12 sur 61)
Détails – Temple Kiyomizu-dera – Kyoto
400 jours - Kyoto - Japon (17 sur 61)
Vénération – Temple Kiyomizu-dera – Kyoto
400 jours - Kyoto - Japon (20 sur 61)
Reflet – Kyoto
400 jours - Kyoto - Japon (28 sur 61)
Sanctuaire Fushimi Inari – Kyoto – Japon
400 jours - Kyoto - Japon (38 sur 61)
Sanctuaire Fushimi Inari – Kyoto – Japon
400 jours - Kyoto - Japon (48 sur 61)
Crépuscule – Kyoto – Japon
400 jours - Kyoto - Japon (50 sur 61)
Sanctuaire Fushimi Inari – Kyoto – Japon
400 jours - Kyoto - Japon (57 sur 61)
Sanctuaire Fushimi Inari – Kyoto – Japon
400 jours - Kyoto - Japon (61 sur 61)
Sanctuaire Fushimi Inari – Kyoto – Japon
400 jours - Onomichi - Japon (8 sur 10)
Train – Province de Kyoto – Japon
400 jours - Osaka - Japon (1 sur 5)
Province de Kyoto – Japon
400 jours - Mine Hofu - Japon (29 sur 32)
Province de Kyoto – Japon
400 jours - Camping au nord de Kyoto - Japon (2 sur 14)
Petit dej’ sauvé des corbeaux au camping (payant) – Province de Kyoto – Japon
400 jours - Attente à Maizuru - Japon (3 sur 6)
Sieste en attendant le ferry – Maizuru – Japon
400 jours - Attente à Maizuru - Japon (5 sur 6)
Victoire chez madame Kyota – Maizuru – Japon
Anthony et le renard, Hokkaido, Japon
Copain renard – Hokkaido – Japon
400 jours - Camping sauvage sur la plage - Japon (4 sur 26)
Famille renard – Hokkaido – Japon
400 jours - Camping sauvage sur la plage - Japon (5 sur 26)
Maman renard – Hokkaido – Japon
400 jours - Camping sauvage sur la plage - Japon (7 sur 26)
Bébé renard – Hokkaido – Japon
400 jours - Camping sauvage sur la plage - Japon (9 sur 26)
Hokkaido – Japon
400 jours - Camping sauvage sur la plage - Japon (13 sur 26)
Camping sauvage – Hokkaido – Japon
400 jours - Camping sauvage sur la plage - Japon (24 sur 26)
Brompton – Hokkaido – Japon
400 jours - Camping sauvage sur la plage - Japon (25 sur 26)
Hokkaido – Japon
Hokkaido - Japon
Hokkaido – Japon
400 jours - Furano - Japon (12 sur 12)
Arrivée à Furano – Hokkaido – Japon
400 jours - Furano - Japon (11 sur 12)
Furano – Hokkaido – Japon
400 jours - Montée à Fukiage - Japon (4 sur 8)
Hokkaido – Japon
400 jours - Sortie de Kyoto - Japon (5 sur 10)
Aigle – Hokkaido – Japon
400 jours - Sortie de Kyoto - Japon (4 sur 10)
Très mignon mais un tout petit peu… – Hokkaido – Japon
400 jours - Shimonoseki - Japon (1 sur 2)
Rizières – Hokkaido – Japon
400 jours - Pêche en camping- Japon (8 sur 8)
Hokkaido – Japon
400 jours - Otaru - Japon (7 sur 8)
Camping sauvage – Hokkaido – Japon
400 jours - Tokashi - Japon (1 sur 28)
Grimper au Mont Tokashi – Hokkaido – Japon
400 jours - Tokashi - Japon (8 sur 28)
Minéral et végétal – Mont Tokashi – Hokkaido – Japon
400 jours - Tokashi - Japon (10 sur 28)
Grimper au Mont Tokashi – Hokkaido – Japon
400 jours - Tokashi - Japon (15 sur 28)
Grimper au Mont Tokashi – Hokkaido – Japon
400 jours - Tokashi - Japon (21 sur 28)
Perdu au Mont Tokashi – Hokkaido – Japon
400 jours - Tokashi - Japon (22 sur 28)
Chemin du bout du monde – Mont Tokashi – Hokkaido – Japon
400 jours - Tokashi - Japon (25 sur 28)
Glacier – Mont Tokashi – Hokkaido – Japon
400 jours - Tokashi - Japon (28 sur 28)
Sommet Mont Tokashi – Hokkaido – Japon
L'étang bleu - Province de Furano - Hokkaido - Japon
L’étang bleu – Province de Furano – Hokkaido – Japon

 

400 jours - Otaru - Japon (4 sur 8)
Barrières de chantier – Hokkaido – Japon
400 jours - Noboribetsu - Japon (10 sur 19)
Noboribetsu – Hokkaido – Japon
400 jours - Noboribetsu - Japon (13 sur 19)
Noboribetsu – Hokkaido – Japon
400 jours - Demon Noboribetsu - Japon (2 sur 2)
Diable de Noboribetsu – Hokkaido – Japon
400 jours - en route vers Higashikawa - Japon (5 sur 24)
Noboribetsu – Hokkaido – Japon
400 jours - en route vers Higashikawa - Japon (14 sur 24)
Entre Noboribetsu et Chitose – Hokkaido – Japon
400 jours - en route vers Higashikawa - Japon (23 sur 24)
Et bammm – Entre Noboribetsu et Chitose – Hokkaido – Japon
400 jours - en route vers Higashikawa - Japon (16 sur 24)
Entre Noboribetsu et Chitose – Hokkaido – Japon
400 jours - Noboribetsu - Japon (16 sur 19)
Séchage de poissons – Entre Noboribetsu et Chitose – Hokkaido – Japon
400 jours - Noboribetsu - Japon (17 sur 19)
Grossiste en grosses bêtes – Entre Noboribetsu et Chitose – Hokkaido – Japon
400 jours - Tomakomai - Japon (4 sur 5)
L’effroi – Chitose – Hokkaido – Japon
Share Button

Commentaires

14 réflexions au sujet de « Tant attendu et si inattendu Japon »

  1. C’est bôôôôô! Que de bons souvenirs le Japon! En effet, Hokkaido a des airs d’Islande par moments. Félicitations encore pour ce bel article et ces photos originales, poignantes, attendrissantes, étonnantes, apaisantes, intrigantes, mais toujours magnifiques!

  2. Bon 1° anniversaire de voyage à tous les deux !!
    Cela passe vite et c’est toujours agréable de vous lire ainsi que de voir ces très belles photos.
    Par contre , Anthony ce n’est pas un livre qu’il va falloir écrire mais au moins une trilogie!!
    A bientôt.

  3. Bonsoir mes 2 petits aventuriers,

    Découverte ce soir de votre nouveau reportage sur le pays du soleil levant. Comme d’hab c’est que du bonheur aussi bien côté photos que côté texte.
    Se dire que petit à petit votre belle aventure va toucher à sa fin me chagrine un peu, moi qui, à chaque lecture me régale de parcourir vos superbes aventures.
    Même si le voyage va vers sa fin, je vous souhaite d’en profiter un maximum et de continuer à nos faire rêver à distance.
    Je vous envoie toutes mes amitiés.
    FRED votre fan Stéphanois Bromptonneur.

  4. Suis actuellement au Japon . Votre reportage est très utile !! Et bien sur remarquable dans toutes ses composantes.
    J’ ai installé derrière ma selle le même système pour « arrimer » le sac a dons dans de bonnes conditions . C’est super et très bien étudié .
    Il faudrait le proposer a la société Brompton et toucher des royalties .
    Merci Luc

  5. bonjour,
    merci pour ce beau reportage sue le japon. Ça donne vraiment envie.
    Je souhaiterai vous poser quelques questions.
    Nous envisageons ma femme et nos deux enfants un tour du monde en vélo,
    2 normaux et un tandem pino. Est-il facile de transporter les vélos par avion ou dans les transports en commun. Quel itinéraire nous conseillerez vous pour la période de septembre.
    Merci de votre réponse

    1. Bonjour Matias,
      Tout d’abord félicitations pour ce projet ! A vrai dire, le voyage en tandem, c’est tout l’inverse du voyage en Brompton ! Nous ne sommes pas les mieux placés pour vous conseiller mais pour avoir déjà transporté des vélos normaux en avion, c’est une vraie galère qui demande beaucoup d’organisation, de temps et même de chance (pour ne rien récupérer cassé…). Cependant, certains l’ont fait et en sont très contents ! Ils seront mieux placés que nous pour vous répondre. Pour ce qui est de l’itinéraire, tout dépend de la durée de votre voyage et de ce que vous voulez voir. Etablissez votre itinéraire de manière à être au chaud en hiver et au frais en été, et aussi, avec l’aide d’une carte des vents dominants :). Bonne route !

  6. Bonjour,
    je viens de découvrir votre récit concernant votre tour du monde et j’en suis ravi.
    Belle aventure. Le bonheur de vivre c’est d’aller à la rencontre des autres comme vous avez si bien fait.
    Nous projetons un départ pour un tour du monde comme vous et ce depuis les Hautes Alpes avec nos deux enfants ma femme et moi. Nous nous sommes équipé chez cyclable à Grenoble comme vous avec aussi des Bromptons. Nous envisageons de commencer par le Japon et je voulais savoir si vous pouviez me donner quelques informations: parcours que vous conseilleriez pour une famille, les choses à éviter ou bien à surtout faire. Je suis intéressé par le mont Fuji, pour longer les cotes mais surtout aller à la rencontre des habitants. Je suis preneur pour toutes informations et retour d’expériences que vous nous donnerez. Nous n’avons que trois mois pour préparer ce voyage avec plein d’inconnus car le départ est prévu en septembre. Est-ce que je pourrais me permettre de vous demander d’autres infos sur d’autres Pays lorsque les questions me viendrons. Merci encore de me lire. Amicalement Philou

  7. Re bonjour,
    je suis confus car je me rend compte seulement maintenant de votre gentille réponse. En effet vous nous avez convaincu quand à l’utilisation d’un Brompton. Suite à la lecture de votre récit j’ai dit à m’a femme « eurêka » ! car c’est vraiment le mode de locomotion dont nous avions besoin pour notre voyage. Ne plus devoir stresser avant de prendre un transport en commun avec des vélos trop grands, avoir la possibilité d’emmener son sac à dos partout où bon nous semble c’est ça la liberté ! Merci de m’avoir fait découvrir ce fabuleux engin que je n’ai même pas encore testé ! Tans pis pour le Pino même si c’était plus sympa et sécurisant d’avoir son petit sur le même vélo que soi. J’ai eu aussi de la chance que Dimitri accepte mon annulation de commande, ce sont vraiment de bons commerçants et je ne me gène pas de parler de cyclable Grenoble à mes amis. A chaque fois que j’ai eu à faire à eux ils ont toujours été de bons conseils. Pouvez vous me donner l’adresse des sites que vous avez utilisé pour établir votre itinéraire. Pour notre part nous utilisons « tourdumondiste » les infos sont vraiment bien. Encore un grand Merci pour vos réponses.

Répondre à luc lauriau Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>